Le journal américain s’appuie sur des sources du renseignement américain et des experts en cybersécurité. Apple et Google ont confirmé avoir supprimé l’application, dont le nom ressemble fortement à l’application chinoise beaucoup plus populaire TikTok, lancée en 2017. Apple a indiqué que ToTok ne serait plus téléchargeable pendant que la firme étudiait la situation. Les personnes ayant déjà installé ToTok sur leurs smartphones peuvent continuer à l’utiliser.

Le « génie » de ToTok

L’application, lancée cette année, est développée par « Breej Holding », qui serait en réalité une société de façade de DarkMatter, une firme de cyber-renseignement et de piratage liée au gouvernement émirati, selon le Times. Un rapport du renseignement américain cité par le Times lierait aussi ToTok à Pax AI, une société d’intelligence artificielle dont le siège est dans le même immeuble que l’agence d’écoute des Emirats arabes unis, à Abou Dhabi.